Culture des bulbes

Durant la culture ou la période de conservation, les bulbes peuvent être la cible de diverses maladies transmises par les pucerons volants. La propagation des virus par ce puceron a lieu avant, pendant et jusqu’à plusieurs semaines après la floraison. Parmi les principaux fléaux, on compte les champignons parasites Fusarium et Botrytis (respectivement responsables de la pourriture sèche et de la pourriture grise) et plusieurs sortes de virus mosaïques. Une infection virale dans un bulbe se transmet à tous les descendants. Pour absolument éviter ce désastre, le cultivateur doit porter une attention continue à la protection des cultures.

La pulvérisation en profondeur dans les plantes pour les protéger contre les pucerons est essentielle. La technique de pulvérisation Wingssprayer offre la solution. En positionnant les ailes juste au-dessus des plantes, il est possible de pulvériser les cultures, si nécessaire sans les toucher. De par la faible distance de 25 cm entre les buses et une protection totale contre le vent, l’aile est en mesure de pulvériser en profondeur dans les plantes.
Aux Pays-Bas, diverses mouches pondent leurs œufs au pied de la plante entre la mi-mai et la fin juin et représentent un problème pour les cultures. Les larves pénètrent dans le bulbe. Lorsque la larve arrive à maturité (au printemps), elle quitte le bulbe. Le plateau tige du bulbe est alors devenu fortement liégeux et présente un petit trou sur le bord.

Les bulbes poussent souvent moins vite et ont à l’intérieur une ou plusieurs galeries nuisant au point de croissance. Du fait que la mouche pond ses œufs au pied de la plante, c’est là qu’il est important de bien pulvériser pour empêcher la ponte. Le Wingssprayer ouvre légèrement les plantes et la fine brume de pulvérisation pénètre en profondeur dans les plantes, tuant toutes les mouches, les larves et les œufs.